Christian Vachon effectuera le tour du lac Memphrémagog à la course


L'athlète Christian Vachon effectuera à nouveau le tour... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

(MAGOG) Pour donner un coup de main aux enfants, l’athlète Christian Vachon est décidément prêt à tout. Il a en effet l’intention de répéter son exploit de 2006 et d’effectuer le tour du lac Memphrémagog à la course le 27 septembre prochain. Une boucle de 123 kilomètres à parcourir, rien de moins!

Bien qu’il a vieilli de quelques années, cet ultramarathonien se mesurera à un parcours encore plus long cette année. La nouvelle boucle à laquelle il s’attaquera compte 17 kilomètres de plus que celle de 2006, mais cela ne semble pas le rendre très nerveux.

Christian Vachon a décidé de s’infliger pour une seconde et dernière fois cette épreuve afin d’aider la fondation qu’il a démarrée à lancer un nouveau programme de parrainage qui profitera à des familles dans le besoin.

Grâce au nouveau programme de la Fondation Christian Vachon, les personnes qui le voudront peuvent décider de parrainer un enfant fréquentant une école de la région. Les Commissions scolaires des Sommets, Eastern Townships et des Hauts-Cantons sont associés au projet.

Christian Vachon a décidé de s’infliger pour une seconde et dernière fois cette épreuve afin d’aider la fondation qu’il a démarrée à lancer un nouveau programme de parrainage.

Les parrains donneront des montants de 600, 250 ou 150 $, selon le type de parrainage choisi. Dans chacun des cas, un enfant sera supporté financièrement pendant une année. Des vêtements et du matériel scolaire seront remis à tous les élèves retenus, mais des extras s’ajouteront pour certains ayant droit à un parrainage plus complet.

« Ça faisait des années que j’avais ce projet en tête, a indiqué Christian Vachon hier. C’est le plus gros projet de la fondation depuis la création du Relais du lac Memphrémagog. »

Lors de l’annonce du programme hier, l’athlète est devenu émotif en parlant de la situation que vivent parfois des enfants provenant de familles moins nanties. « Plusieurs enfants ne mangent pas à leur faim au début de l’année scolaire », a-t-il confié la gorge nouée par l’émotion.

Directrice de l’école de la Passerelle à Asbestos, Chantal Landry loue le travail de la Fondation Christian Vachon. « Elle est toujours disponible quand nous avons des besoins, souligne-t-elle. Ce qui nous plaît aussi, c’est qu’on est consulté quand on a besoin de prioriser des enfants à aider. »