Une piste d’athlétisme synthétique à Magog en 2016?


Le Centre sportif La Ruche n’attend que le soutien financier du gouvernement fédéral pour procéder à la réfection de sa piste d’athlétisme, laissée à l’abandon depuis quelques années.

Michel Grandmaison (Centre sportif) et Christian Vachon (Fondation Christian Vachon) espèrent que la nouvelle piste d’athlétisme synthétique sera prête pour l’été prochaine

On parle précisément d’un montant de 160 000 $, soit la moitié du coût total, que les responsables espèrent obtenir du Programme d’infrastructure communautaire, mis sur pied dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération.

Une première demande en ce sens a été déposée en juin dernier, mais depuis ce temps, aucune nouvelle. «Avec les élections, toutes les demandes ont été retardées. On doit rencontrer l’équipe de Denis Paradis en janvier en espérant avoir une réponse rapidement», explique Michel Grandmaison, qui siège sur le conseil d’administration du Centre sportif.

L’autre moitié du financement proviendra du Centre sportif (75 000 $), de la Fondation Christian Vachon (60 000 $) et de la Commission scolaire des Sommets (25 000 $). Cet argent permettra de faire passer la piste actuelle de six à huit couloirs, en plus d’y apposer une surface synthétique dotée d’une surface naturelle au centre. L’ajout d’une bordure en asphalte longeant la piste d’une longueur de 400 mètres est aussi dans les cartons, de même que la mise à niveau de l’éclairage.

Pour Christian Vachon, qui s’est accroché à la course à pied pour traverser des périodes difficiles de son enfance, une piste d’athlétisme regorge d’un potentiel extraordinaire pour la persévérance scolaire. «Magog organise le plus gros cross-country du Québec en faisant courir 1200 enfants. Chaque année, on en voit plusieurs qui aimeraient continuer, qui sont talentueux, mais on est obligé de leur dire d’aller à Sherbrooke. Pour moi, Magog se doit d’avoir un plateau de la sorte.»

En plus de bénéficier aux élèves de La Ruche et à son club d’athlétisme, les deux responsables ajoutent que cette piste serait une valeur ajoutée pour la région puisqu’elle sera accessible à l’ensemble la population. Cette cure de rajeunissement permettra aussi d’accueillir des compétitions d’envergure, selon eux, telles que les Jeux du Québec et des championnats provinciaux scolaires. «Le Relais pour la vie ou d’autres événements du genre pourraient également l’utiliser», lance comme idée Christian Vachon en vantant les nombreuses utilités d’une piste modernisée.

Dans le meilleur scénario, ils espèrent être en mesure de livrer leur projet à temps pour le début de la prochaine saison estivale.